Les Vents du Changement (récit)

De Guild Wars 2 Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Disambig icon.pngCet article est à propos du récit. Pour le livre interactif du même nom, voir « Les Vents du Changement ».

Le changement gronde à Cantha, terre de traditions ancestrales. Le Ministère de la Pureté s'efforce de rallier les Canthiens pour défendre leur patrie face à bien des menaces, dont les immondes Affligés. Mais les changements ne se font pas sans heurts. Cette puissance émergente instaurera-t-elle une ère de paix et de sécurité ou fera-t-elle sombrer le pays dans le chaos ?


Chronologie[modifier]

Luxons et Kurzicks

1382 CC: Après avoir assassiné l'empereur Angsiyan, Shiro Tagachi périt au Temple des moissons. Sa mort déchaîne les Vents de Jade, qui altèrent profondément le paysage de Cantha. Bien que leurs effets aient été immédiats et profonds, la véritable ampleur du Mal incarné par Shiro ne se manifestera pas avant 200 ans.

1390 CC: Les tensions s'avivent entre le bon peuple de Cantha et les Tengus. Tandis que l'émissaire de l'empereur Hanjal parvient à écarter la menace d'une guerre ouverte avec les Angchus, les Sensalis les taxent de traîtrise et redoublent d'agressivité.

1527 CC: Les Luxons et les Kurzicks rompent tout contact diplomatique et ne communiquent plus que par la force des choses, et par l'entremise exclusive de leurs émissaires au Ministère céleste. A ce jour, ils restent davantage absorbés par leurs mesquines querelles plutôt que par les problèmes qui rongent leur pays de l'intérieur.

1581 CC: Après 191 ans d'hostilités, les Guerres de Tengus touchent enfin à leur terme.

1582 CC: Shiro le Traître s'en revient en Cantha, porteur de la malédiction des Affligés. Il est mis fin aux agissements du Traître, mais le Fléau perdure à Cantha. Des victimes innombrables sont à déplorer, des pauvres hères condamnés à la rue jusqu'aux familles les plus prospères comme les Yuudachi, dynastie dirigeante de l'Ordre de Sai Ling. Miraculé du massacre, Ashu Yuudachi est placé sous la tutelle de sa tante, Reiko Murakami.

1583 CC: Reiko, alors membre du Ministère de la Flamme, s'attelle à rallier à sa cause le bon peuple de Cantha pour enfin contrecarrer la menace des Affligés. Avec Ashu à ses côtés comme symbole d'espoir, son message trouve un écho favorable auprès du peuple. Peu à peu, les Canthiens reprennent les rênes de leur destin.

1584 CC: Reiko se hisse dans la hiérarchie du Ministère de la Flamme, tandis que leur réputation, à Ashu et elle, ne cesse de croître auprès du peuple. Ils s'adressent plus souvent au peuple canthien ; ils offrent la promesse du changement et l'espoir d'un avenir meilleur, affranchi de l'Affliction.

Reiko

1586 CC: Reiko s'accommode toujours moins des restrictions imposées par le Ministère de la Flamme. Plus que jamais consciente des failles du Ministère, de sa bureaucratie superflue, de ses intrigues politiques et de ses luttes d'intérêt, elle comprend qu'un changement majeur doit survenir pour qu'enfin Cantha puisse aller de l'avant.

1587 CC: Reiko fonde officiellement le Ministère de la Pureté. Ashu en est la principale icône. Le Ministère de la Pureté s'attache à soulager Cantha de ses souffrances, à intervenir partout où le gouvernement se refuse d'agir ou se défausse de sa responsabilité sur l'empereur ou les autres ministères.

1589 CC: Le Ministère de la Pureté entreprend pour de bon de débarrasser Cantha des Affligés. Des hommes et femmes courageux se joignent à leur cause, bien décidés à œuvrer pour la sécurité de leurs foyers. Le combat se poursuit et le Ministère de la Pureté accueille dans ses rangs quiconque est assez brave et résolu pour épouser ses idéaux.

1590 CC: Au cours des quelques mois qui ont suivi la croisade du Ministère de la Pureté contre les Affligés, Cantha a joui d'une vigueur et d'une prospérité nouvelles. Les Affligés ont été vaincus, et la Fraternité de Jade comme l'Am Fah ne sont désormais plus qu'un lointain souvenir. Les perfides Tengus ont été confondus et mis en déroute. Soucieux d'œuvrer pour la sécurité de tous les Canthiens, le Ministère s'attèle désormais à plusieurs réformes pour offrir à tous un avenir meilleur.

Raisonner en absolus[modifier]

Reiko

Parler en absolus, tel est le meilleur moyen de prouver sa conviction. Les faibles doutent de l'absolu parce qu'ils doutent d'eux-mêmes. Ils rechignent à s'engager corps et âme, de crainte de faire fausse route. Ces craintes, je ne les connais pas. J'ai contemplé le cœur de cette nation et j'ai vu les maux dont elle souffre. Là où les autres se détournent d'effroi, j'ai refusé de faire volte-face et enduré. Je n'hésiterai pas ; car ici, maintenant, mon échec signifierait la fin de Cantha tout entière.

Le peuple que nous sommes commence à s'unir. En débarrassant nos terres du chancre qu'étaient les Affligés, nous avons accompli tous ensemble un exploit. C'était la preuve que de vos propres mains, vous pouviez infléchir le cours de l'Histoire et forger votre destin. Chacune de nos victoires, de nos pertes, de nos prouesses ; chaque larme que nous avons versée, chaque cri de joie que nous avons poussé, tous nous ont conduits vers un lendemain meilleur, une vie libre de toute corruption. Cette nation redevient la vôtre, et c'est vers vous que je me tourne à présent.

Car notre plus grande bataille reste encore à livrer. Les gangs, et ceux qui s'acoquinent avec eux, menacent toujours Cantha. Quel empire laisserait prospérer pareille vermine ? Sont-ce là les actes d'un gouvernement soucieux du bien-être de son peuple ? Ou d'un gouvernement trop veule et trop vain pour faire régner la justice ? Vous avez versé sueur et sang en son nom et il s'est engraissé de votre labeur. Aussi, je vous le demande : qu'a fait l'empire pour vous ? Puis posez-vous cette autre question : qu'avez-vous fait pour vous-même ?

L'heure est venue. C'est à nous d'apporter le changement en ces terres. Combattez aux côtés du Ministère de la Pureté et vous combattrez du côté de la justice. Ne vous laissez pas abuser par les paroles des faibles. Le vertueux qui sert un chef maléfique, celui-là est-il toujours vertueux ? En vérité, je vous le dis : il est tout autant coupable, car il lui manque la force de s'opposer au nom de la justice. Par sa faiblesse, il laisse proliférer le mal. Voilà pourquoi il faut à tout prix exterminer les gangs et ceux qui les défendent. Tant qu'ils subsisteront, Cantha ne sera jamais unie. Tel est mon absolu. Et telle est l'unique question : de quel côté êtes-vous ?

- Reiko

Perte et espoir[modifier]

Miku

Rien ou presque n'éveille autant mes souvenirs d'enfance que les lucioles. Encore aujourd'hui, je me rappelle la première brise du soir, une douce fraîcheur qui rompait avec la chaleur écrasante du jour. Le soleil se retirait peu à peu dans une étincelante largesse de couleurs pour enfin céder la place aux étoiles. Et tandis que s'illuminaient les lumières célestes, il en allait de même pour les lumières de la terre. Innombrables, les lucioles entamaient leur danse au-dessus du fleuve qui coulait près de notre foyer. Et je me tenais là, les yeux élargis par le spectacle d'une telle splendeur. Dans ces instants de grâce, je savourais une existence qui n'appartenait qu'à moi. La lune était mon témoin, et ces virevoltantes lueurs les spectateurs auxquels je me livrais. C'était de la magie, au sens le plus véritable du terme.

Ces nuits m'enseignèrent une vérité fondamentale de l'existence : toutes ces choses qui font notre joie sont éphémères, mais leur souvenir est immortel. Les saisons avançaient de leur marche inexorable, et à ces nuits couronnées de rêve succédaient les froides soirées d'hiver. Des soirées où j'écoutais la voix de mon père, aussi profonde et rassurante que la mer, nous narrer les légendes de nos ancêtres. Ces légendes me comblaient. C'est toujours le cas. Je les ai entendu raconter à d'innombrables reprises, mais chaque fois, elles m'emplissaient d'un sentiment de famille et de sécurité. J'aimais à m'incarner dans l'un de ces grands héros du passé ; je rêvais de puissance, d'amour et de gloire. Ces nuits étaient fugaces. Contrairement à mes lucioles, jamais elles ne sont revenues.

Je pense encore à mes lucioles, à l'occasion, et au bonheur que m'inspiraient ces nuits. Depuis, j'ai changé, je le sais... je sais aussi que le passé est révolu. Mais si je suis toujours capable d'éprouver cette joie, fût-elle un simple souvenir, c'est la preuve que je suis sur la bonne voie, que les choses changent. Une part de moi s'est toujours sentie coupable. Jadis... j'ai fui. Aucun autre choix ne s'offrait à moi... aucun espoir. Tout ce que j'aimais avait disparu—toute une existence tissée de jours simples, soldée en l'espace de quelques instants d'horreur improbable. C'était il y a sept ans. C'est difficile à croire. Lorsque j'y repense, c'est à peine si j'y crois moi-même... comme s'il s'agissait de quelqu'un d'autre, de quelqu'un que j'ai connu autrefois.

Aujourd'hui, je ne fuis plus. J'ai rencontré quelqu'un au cours de mes périples, un homme qui fuyait ses démons, à sa manière. J'ai vu en lui une faiblesse qui a fait écho à la mienne, et j'ai résolu d'y remédier. C'est étrange, n'est-ce pas ? Nous cherchons à soulager les souffrances d'autrui comme pour affranchir des nôtres. Je me demande s'il a trouvé le bonheur au bout de son voyage. Et je me demande ce qui m'attend à l'issue du mien... J'ignore ce que me réserve l'avenir, mais je l'affronterai la tête haute. Quoi qu'on me réserve, je le défierai avec le sourire. Je lui dirai : "Ha. C'est tout ce que tu peux faire ?"

- Miku

Ralliez la cause[modifier]

Xun Rao, écclésiaste du Ministère de la Pureté

Bonnes gens de Cantha, l'heure est venue pour vous de prendre les armes. Depuis trop longtemps déjà, nos terres ont par trop souffert de la corruption, souillées par le venin de la peur et du désespoir. Lorsque Shiro le Traître est reparu, l'Affliction s'est répandue parmi nous ; les Affligés écument toujours ces contrées, chaque jour plus nombreux. De grands héros se sont dressés pour renvoyer le Traître d'où il venait. Mais je vous le demande : où ces héros ont-ils disparu ? Où sont-ils, alors que les innocents aspirent au moindre refuge, dans le seul espoir de voir poindre un nouveau jour ? Où est notre illustre Empire, et qu'a-t-il fait pour protéger son peuple ? Lorsqu'un cri retentit pour appeler à l'aide, l'entendent-ils seulement, retranchés derrière les hauts murs du palais ?

Laissez-moi vous dispenser la vérité, telle qu'on me l'a dévoilée. Cantha n'a que faire des héros. Cantha n'est pas un pays à trembler devant d'obscures menaces. Cantha n'est pas un pays à plier, dans l'attente d'un sauveur. Cantha n'est pas un pays dont le peuple est si faible et brisé qu'il répugne à se prendre en main. La force dont Cantha a besoin est celle qui anime les hommes et femmes ordinaires lorsqu'ils affrontent ensemble l'adversité. Lorsqu'ils se dressent, unis et fiers. Lorsque leurs yeux charbonnent d'une indéfectible volonté. Lorsque leur esprit brûle d'un feu plus ardent que le soleil lui-même. Lorsqu'une simple vérité se fait jour : ils ne plieront plus jamais. Notre force est celle de la pureté, de la noblesse de notre dessein : rallier les bonnes volontés à une cause commune.

Posez-vous la question : existe-t-il avenir plus radieux que celui que vous façonnez de vos propres mains ? Cet avenir, c'est ce que vous offre le Ministère de la Pureté. L'occasion de lutter pour de meilleurs lendemains, une meilleure Cantha et, plus important que tout, un meilleur vous. Croyez-moi, chers amis, lorsque j'annonce que ce changement est à portée de main. Le subirez-vous, ou en serez-vous l'avant-garde pour voir de vos propres yeux où il nous mènera ?

-Xun Rao, écclésiaste du Ministère de la Pureté

Notes[modifier]

  • Les Vents du Changement constituent le troisième et dernier chapitre de Guild Wars Beyond, une série de contenus téléchargeables gratuits faisant le pont entre les événements de Guild Wars et ceux de Guild Wars 2.

Voir aussi[modifier]